Mercredi, 26 août 14 h

Corrie Heeremans À venir à l'ALPA :, Articles, Nouvelles 0 Comments

La pandémie nous permet d’accueillir une autre photographe venue d’ailleurs, c’est-à-dire de France, grâce à la vidéoconférence.
Benoite Fanton, au parcours photographique impressionnant, nous parlera de son parcours, de son travail de photographe et elle nous parlera du mouvement ressenti dans l’image.

Je vous la présente …
Son parcours étudiant (lycée, université, école supérieure) puis professionnel se dessine comme un chemin linéaire, souple, évident, juste parsemé de portes qui s’ouvrent car c’est « le bon moment ».
Alors ce sont les rencontres, les occasions saisies, la ténacité, la détermination qui construisent son parcours professionnel.

Sa vision — Elle recherche le beau dans ce qu’elle voit : une harmonie des lignes, des couleurs, des contrastes. Sa formation en histoire de l’art au lycée a laissé des traces. Les lignes de construction sont importantes. 

Dans les mouvements de danse ou les actions en théâtre, elle a envie de trouver un moment de plénitude. Là où l’action est à son maximum, où le mouvement est suspendu – entre l’avant et l’après.

Elle cherche aussi à ce que le mouvement soit ressenti dans l’image : par un mouvement de vêtement, de cheveu, d’accessoire, un détail…  

Là où elle se sent le mieux quand elle photographie, c’est quand elle s’oublie, qu’elle est totalement dans le moment présent. Elle oublie la technique, elle oublie qu’elle déclenche, et ne s’en rend même plus compte. Quand l’œil et le doigt ne font plus qu’un, qu’elle est reliée par le cœur à ce qu’elle voit.

Benoite Fanton

 

Laisser un commentaire